Charte éditoriale





Ce blog a pour unique vocation de retracer en toute mauvaise foi une certaine réalité.

Madame X et Monsieur Y auront droit au chapitre et bien plus encore. Il ne sera pas exclu que les dits X et Y soient aussi rebaptisés d’autres manières délicieusement grinçantes ou faussement gentilles.



Les informations transmises au travers des billets d’humeur (bonne ou mauvaise, selon les auspices) sAjouter une imageeront alternativement vraies, fausses, décalées, vérifiées, inventées, déformées, amplifiées, ennuyeuses, sans intérêt si ce n’est pour la rédaction.

Celle-ci se réserve le droit d’user à sa convenance d’un style ampoulé, plouc, dyslexique, sms, badin, rythmé, métaphorique ou « qui donne à voir » selon la célèbre formule de Gary Olpeta grand maître du média training.
Nous tenons à indiquer à nos lecteurs (si tant est qu’il puisse y en avoir) que la rédaction n’est aucunement en conflit d’intérêts avec les marques pouvant être citées.

Le lecteur qui remarquerait des coquilles ou fautes n’a nullement besoin de nous les indiquer. Les fautes ont pour but d’éveiller l’attention des moteurs de recherche très friands des dérapages orthographiques et autres néologismes. Pour plus d’informations à ce sujet, lire l’excellent article « c’est pas ma fôte » d’Alain Rémond dans Marianne.

Concernant le rythme de parution, la rédaction est encore en débat et n’a pas déterminé de fréquence précise. Il y a fort à parier que les billets soient émis à la faveur d’une inspiration miraculeuse ou d’événements notables survenus dans la vie de la rédaction.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire