Hypocondrie



Samedi, c’était la fête au cabanon. J’avais rassemblé des convives triés sur le volet, essentiellement du personnel médical : 4 infirmières, un réanimateur, une spy, un médecin et une laborantine.


En ces moments de difficultés existentielles mes angoisses ressurgissent et je me demande si je ne serais pas susceptible de tomber malade subitement. Donc, le mieux est de prévenir et de s’entourer de spécialistes. Toutes ces personnes sont d’autant plus charmantes et remplies de tact, qu’à aucun moment, il n’est question dans la conversation, de leurs boulots et des atrocités qui s’y passent. Parler de maladie et de soins en tous genres plomberait gravement l’ambiance et me ficherait un bourdon d’enfer. L’effet serait donc totalement contreproductif. Ce n’est pas la peine de fréquenter le corps médical si c’est pour voir sa santé mentale en prendre un coup du fait de propos gores et morbides. On est d’accord, n’est-ce pas ?


Finalement, tout c’est bien déroulé. Pas de malaise soudain. Mes invités n’ont pas eu à utiliser leurs compétences techniques. Mais, je n’hésiterai pas à les réinviter, on ne sait jamais. Il est toujours important de savoir bien s’entourer. Il faudra que je le dise à Miss Pagerank qui me délaisse en ce moment pour ses activités professionnelles austères et épuisantes.

2 commentaires:

  1. Tiens, je n'ai jamais cherché si hypercondrie cela existait.

    RépondreSupprimer
  2. Ouai, ouai. Faut pas se moquer de l'hypocondrie et de l'hyperconnerie non plus, d'ailleurs !

    RépondreSupprimer