Peau de peinture




« Doc, et si on allait à l’expo Cantini ? ».

Doc est une amie psy de son état (mauvais) que je soutiens de longue date. Doc oublie toujours de laisser à la sortie de son cabinet toutes les angoisses de ses patients et les amène avec elle le week-end. Doc a donc des week-end très chargés….psychologiquement, du moins.

« C’est à Marseille ! C’est loin, non ? »

« Très loin, 30 km, mais on y arrivera »

Le Musée a oublié d’être vide ce jour là. 80 % de femmes, Doc et moi. L’expo tourne autour du thème « la scène de théâtre qu’est peinte…par des peintres ».

En deux mots, de grands tableaux, de moins grands, des rikiki, des lugubres, des chiants, des chefs-d’œuvres, des carrément ratés.

Doc : « Ce tableau me fait vibrer, j’aime ce qu’il dégage. C’est si poétique et intemporel. Cette femme à la peau diaphane semble si inspirée. Elle sort de la matière. C’est mystique, ça me bouleverse ! »

Moi : « Mouai, moi, je crois qu’elle est hyper tracassée vu que la ville est en feu et que les remparts sont en ruine ».

Doc me regarde interloquée, je sens que mon incapacité à ressentir l’indicible la désole. Moreau ne nous aura pas rapprochées Doc et Moi. Mais, c’est sans importance parce qu'on a été d’accord sur les toiles pleines de mecs et de nanas classico-grecs prêts à se bouffer le nez. Ceux là et leur air furibard, on les fourguerait bien au prochain vide-grenier.

« Doc, dis-moi, c’est qui déjà Othello ? Qu’est-ce qu’il a fait pour ce retrouver ici et Lady Macbeth, elle n’a pas l’air tranquille ».

Je crois qu’il me manque quelques clefs pour aborder ces chefs-d’œuvre. Je sens encore mon ignorance toquer à la porte.

« Doc, qu’est-ce que tu fais dimanche prochain ? »

« Je vais à la Méjanes, il y a une rétrospective Pasolini »

« Mouai, je crois que je vais aller marcher ».

2 commentaires:

  1. S'il faut la clé (j'aime bien clef aussi) pour comprendre une oeuvre, n'est-ce pas un échec de l'artiste ?

    RépondreSupprimer
  2. En fait, la plupart des tableaux ne m'ont pas vraiment émue. Peut-être parce qu'il s'agissait d'oeuvres de commande ou à la gloire des acteurs. Tout ceci semblait trop...théâtral,grandiloquent, pompier, loin de nous (si loin que ça). Cela m'a quand même donné envie de me repencher un peu sur certaines pièces classiques. Les artistes auront donc, laissé une trace, suscité qq chose en moi. Quelques siècles après, c'est pas mal. Non ? A repérer : les dessins d'Appia qui annoncent une nouvelle ère ds le théâtre. Bon, je finis ma prose. De toute façon, je n'y connais rien. ;o)

    RépondreSupprimer