Fonky plomberie






Ce matin dans ma douche dimensionnée bien plus pour des rugbymen très en forme que pour une fille stocofish comme moi, j’entends venant de mon pc les paroles du groupe on ne peut plus marseillais Oai Star : « cousin tu as l’air égaré, ton quotidien te fait caguer….tu dois sortir de ton sillon ». Et là je ne sais pas pourquoi, ça me va en plein cœur.

J’ai pourtant de bons vrais zamis, des collègues de travail sympatoches, ou presque, des patrons généreux qui me payent grassement, une énergie débordante, surtout le week-end, un chez-moi privilégié pas trop encombré d’objets inutiles, une vie sentimentale pleine de liberté ou tous les possibles sont imaginables.

Il est vrai que je ne me suis jamais autorisée grand chose qui sorte du confort bourgeois. Le confort, c’est tellement rassurant, douillet. Mais cela ne fait pas vibrer. Tout au plus, cela endort-il les sens et génère un ennui vertigineux quasi mortifère.

Ce matin, l‘eau coule à flot dans ma douche surdimensionnée, m’enveloppe chaleureusement et me ramollit terriblement.

Il serait peut-être temps de sortir de mon sillon.

2 commentaires:

  1. " Sortir de ton sillon ? "
    Ou y faire entrer un laboureur ?

    (facile, mais cela me fait du bien en périodes de fêtes)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai un microsillon...ce qui est très rare de nos jours hi hi hi. Ouai, je suis totalement en jachère, c'est terrible.
    Le problème est les campagnes se désertifient et que des laboureurs, il y en a de moins en moins ! C'est la faute à la délocalisation tout ça.

    RépondreSupprimer