Oxygène




Ce matin au bureau, entre deux appels à des clients suréquipés, j’ai pris un peu l’air en musique. Je me suis connectée à une plateforme musicale et j’ai pris une bouffée d’Oxygène, morceau que je n’avais pas entendu depuis, peut-être, vingt ans.

Les disques Equinoxe, Oxygène et les Chants Magnétiques qui m’ont fait planer à mon adolescence, en toute légalité, cela va sans dire, sont sagement rangés, chez moi, dans une malle avec leurs homologues en vinyle. Les malheureux sont en disgrâce alors qu’ils pourraient encore servir ! Un peu comme toutes les voitures encore en état de fonctionner que l’on envoie à la casse depuis quelques temps parce qu’il faut bien gaspiller.

Ce matin, donc, j’ai respiré quelques notes électroniques en fermant les yeux. J’ai pratiqué une relaxation à la dérobée en prenant sur mon temps de travail. Demain, il faudra que je me trouve un autre air à respirer qui m’étourdisse les neurones et me fasse flotter l’esprit loin de mon bureau. Un truc psychédélique des années 70, bien inspiré par tout un tas de substances illicites. Un truc genre Pink Floy ou Doors.

Ouai, c’est ça, demain, je me mets Jim Morisson et je vais partir loin, très loin de tout.

1 commentaire:

  1. Ben m*rde, encore une fois je croyais avoir dit des trucs passionnants. Bon, faut croire que je ne sais pas manipuler le machin. Jarre, je ne suis pas fana, mais j'aimais bien Tommy des Who.

    RépondreSupprimer